Cette phrase (ou une de ses déclinaisons) revient constamment dans les évaluations des cours de Didactique des sciences et de la technologie de l’une d’entre nous (Audrey) s’adressant aux futures enseignantes du primaire et en adaptation scolaire. Cela dit, cette phrase ne concerne pas que les étudiantes : Audrey la prononce également chaque année. Depuis 2015, le cours qu’elle offre s’articule entièrement autour de trois projets : la réalisation d’un recueil de leçons détaillées d’une heure en sciences et en technologie au préscolaire et au primaire partagé en ligne sous licence Creative Commons; la conception d’une séquence d’enseignement et d’apprentissage clé en main d’une durée de 4 à 8 heures et la préparation d’une planification annuelle en sciences et technologie. Cet hiver, Jolyane a décidé de se lancer dans l’aventure, en conservant son esprit, mais en lui apportant quelques modifications. Pendant cet atelier, nous illustrons comment on peut transformer un cours pour qu’il s’articule complètement autour de projets, puis nous présentons les avantages et inconvénients d’un tel cours, autant pour les étudiantes que pour l’enseignante. Notre conception de ce qu’est enseigner un cours universitaire, qui s’est aussi transformée à travers cette expérience, est aussi abordée.