Même si les concepts et les théories de la chimie peuvent expliquer des phénomènes ancrés dans la vie des élèves (les couleurs de l’hortensia, le gout de certains aliments, les gaz à effet de serre, etc.), ils restent difficiles et abstraits aux yeux des élèves. Dans cet atelier, il est question d’outils d’enseignement simples que l’enseignant peut utiliser dans sa planification pour développer non seulement un savoir scientifique et un langage scientifique corrects mais aussi pour motiver les élèves du secondaire dans leur apprentissage de la chimie et développer les compétences du programme de formation. Il sera notamment question du rôle des analogies et des modèles.

Dans cet atelier, il sera démontré que tout concept devient enseignable dès qu’on appréhende son épistémiologie. Vous serez sollicités dans la critique d’une transposition didactique et vous vous familiariserez avec des approches qui remettent en question les conceptions alternatives des élèves.