Historique

Depuis 1964...

La décision de fonder l’Association des professeurs de sciences du Québec a été prise lors d’un colloque de l’ACFAS en 1964. L’assemblée constituante qui allait créer l’APSQ a pu consacrer son existence légale en recevant ses lettres patentes en 1966. Son premier président fut Bernard Trottier. Depuis le tout début, sa mission première s’impose : promouvoir la formation scientifique des jeunes à tous les ordres d’enseignement.
 
La vie d’une association comme l’APSQ passe premièrement par l’implication généreuse et le dévouement de bénévoles. Les quelque cinquante ans d’histoire de notre organisme ont été les témoins de l’implication de gens passionnés. On y remarque une continuité dans la réflexion et l’action. Si le cadre a changé, on voit bien que les défis de l’enseignement des sciences restent présents. Mentionnons particulièrement le premier mémoire adressé au ministre de l’Éducation en 1965 et intitulé Les classes-laboratoire de sciences nécessaires dans une école secondaire. Au début des années 90, l’APSQ participe à la Commission parlementaire sur l’enseignement collégial puis donne son avis sur la place des sciences au secondaire et participe aux États généraux sur l’éducation de 95-96. En mai 2003, ce sont les besoins en soutien technique liés au programme de formation en science et technologie au secondaire qui sont abordés dans un rapport du même nom et présenté au ministre de l’époque. Tous les problèmes de l’enseignement des sciences ont fait l’objet de réflexions. Techniques audiovisuelles, formation assistée par ordinateur, formation des maitres, formation professionnelle, enseignement de l’écologie, arrimage entre les différents ordres d’enseignement, curriculum intégré, sciences et technologie, ne sont que quelques-uns des thèmes qui ont marqué l’histoire de notre organisme. En 1989, l’APSQ organise un congrès international à Ottawa conjointement avec l’Association des professeurs de sciences de l’Ontario. Le thème retenu est L’enseignement des sciences... L’avenir du Canada. À cette occasion, la Fédération internationale des associations de professeurs de sciences (FIAPS) en profite pour tenir son assemblée générale annuelle dans la capitale fédérale.

Au fil des ans, l’APSQ s’est engagée sur la voie des partenariats. Le ministère de la Culture et des Communications (MCC), le ministère de l’Éducation, du Loisir et des Sports (MELS),ministère du Développement économique, de l’Innovation et de l’Exportation (MDEIE) sont nos interlocuteurs privilégiés. Depuis cinq ans, une concertation avec le Conseil du loisir scientifique et la firme Merck-Frosst Canada a permis d’honorer un intervenant du loisir scientifique. Plusieurs autres entreprises œuvrant notamment dans le monde des communications et de la recherche spatiale ont fait l’objet d’ententes ponctuelles.

C’est en 2012 que l’APSQ devient l’AESTQ. Dans un désir de rassembler, de rejoindre l’ensemble des intervenants en enseignement de la science et de la technologie au Québec, il apparaissait primordial de s’affirmer clairement en adoptant un acronyme englobant plus que les enseignants de science. 

Voici, en quelques mots, près de cinquante ans d’histoire. Il faudrait y ajouter les noms de centaines de personnes comme les Plante, Lannoy, Trottier, Gélinas, Noiseux, Girard, Caron, Flibotte, Marineau, Lapointe, Bastien, Gervais, Gadbois, Trân, Lamond, Lettre... pour réaliser avec quelle passion ces années furent vécues.